Mardi 6 avril 2021

Dans 17 minutes il sera midi. Ma matinée disparaît lentement. Je la consume sans consommer. Je la regarde se passer. J’essaye de m’en extraire mais rien n’y fait. Je lui appartiens et prends quelques rides au passage.

Encore 14 minutes et je serai autre. J’ai déjà oublié où sont passées toutes ces secondes. Seuls restent les mots qui s’impriment encore ici. Ce sont des traces, des fenêtres vers l’avant. Chaque nouvelle lettre fait vieillir la précédente. Cette phrase est déjà dépassée.

Maintenant 9 minutes, 8 et cætera…

Je me donne toujours si peu de temps pour écrire. Se donner un horaire c’est mettre des murs autour de soi et les laisser se rapprocher l’un contre l’autre. Mon esprit s’étrique pendant que cette case sur mon agenda m’écrase. Quelques secondes encore pour s’en sortir. C’est là que je me rappelle qu’on peut colorier en dépassant des trais. Les mots débordent de mon écran. Il est midi et j’écris encore. Il y a des lettres sur la table et partout sur les murs de mon appartement.

|06/04/2021|

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :