Mardi 27 juillet 2021

Je suis parfois ce courant d’air qui s’étire d’un bout à l’autre d’un couloir.

Léger, je ne fais que passer sans déranger ceux que je rencontre.

Je peux autant être une bise agréable qu’un bruissement de voile imperceptible.

On me reconnait aussi comme un grondement lointain.

Je vole comme ça, presque en fuite.

Je recherche la sensation du temps, l’élément qui fait chavirer la trotteuse d’une position à l’autre.

Je souhaite m’inscrire quelque part, prendre racine.

J’existe dans un ailleurs à cet instant précis.

Visible ou invisible, j’apparais à qui regarde encore.

Je ne suis que de l’air et tout un monde à la fois.

|26/07/2021|

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :