Mardi 12 octobre 2021

J’avais oublié le temps des feuilles qui tombent.

J’étais parti sur ma lancée, prêt à grimper à toute vitesse ou à m’envoler si des ailes me poussaient. J’avais repris sur les chapeaux de roue, comme si rien ne s’était arrêté et renfilé toutes les casquettes pour faire plus et aller plus loin. Je portais cet air certain même sur le coup du doute. J’ai fait sans discontinuer, je me suis lancé dans de beaux défis. J’étais paré à tout ce qui pouvait arriver, confiant de pouvoir retomber sur mes pattes en cas de dégringolade, et sûr de pouvoir feindre l’assurance devant chaque imprévu.

J’avais oublié le temps des feuilles qui tombent.

Encore rempli d’un été bouillonnant, je me suis retrouvé face au vide de ces journées qui rétrécissent. Dans mon élan je n’avais pas pensé à prévoir de ralentir puis m’arrêter. Mes pieds se sont emmêlés et je me suis retrouvé la tête la première dans un tas de feuilles orangées. Ça y est j’étais bel et bien à l’arrêt, le corps endolori par ma course folle. J’avais le nez posé sur le rebord de ma page blanche automnale.

Que faire maintenant ?

Je me rappelle du temps des feuilles qui tombent.

Je me souviens des saisons qui changent.

Après avoir virevolté comme une graine de pollen, je me dépose subtilement sur la terre et bientôt, je m’enracine.

|12/10/2021|

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :