Mardi 26 mars 2019

Dehors la bataille fait rage.

 

Je commence à être malade de la ville. La ville pourrait être un paysage mais un paysage ne bouge pas. La ville elle grouille ! Je voudrais marcher dans une ville vide, une cité abandonnée.

Je pense que c’est le bruit constant le plus fatigant. La musique en intérieur et le brouhaha à l’extérieur.

Je voudrais vivre sur mon vélo encore ; m’échapper des villes et couler tranquillement sur le reste.

Je voudrais trouver une autre histoire à leur raconter. Quelque chose à montrer et à faire vivre. Je suis fatigué de simplement passer à côté des gens. J’aimerais tout à la fois qu’ils me traversent et les traverser.

|texte d’octobre 2017|

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :