Mardi 19 mars 2019

Il essaye de trouver le sommeil, recroquevillé dans la solitude d’être un sur les banquettes jumelées de l’autobus, perdu il ne sait où sur des routes qu’avale la nuit.

De l’autre côté, il jouit de ses contacts, joue de ses charmes pour attirer à lui l’insouciance d’une soirée née à l’horizon des bulles d’éthanol.

Au même instant à deux endroits, l’hiver et le printemps, la nostalgie et l’idylle.

Jalousie

|texte du 18/03/19|

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :