Mardi 20 avril 2021

Le mois d’avril me découvre puis me rend gris.

Je joue avec ces sautes d’humeurs, des journées qui s’allongent aux nuits qui s’éternisent.

Mes yeux au soir sont pliés par le poids des heures passées à jouer.

Je regarde difficilement mon écran pour y accrocher des mots qui resterons.

Puis je tombe sur un lit de choses à faire, une couchette qui n’appelle pas le sommeil.

C’est un berceau d’idées à épingler sur tous les murs.

Je reste éveillé à bâtir ces histoires, jusqu’à ce que mes yeux soient si petits qu’ils disparaissent derrière un rideau d’illusions.

|20/04/2021|

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :