Mardi 11 mai 2021

Je me glisse dans la couverture du soir en laissant de côté ma peau usée d’aujourd’hui.

Elle a déjà bien vieilli et vue du dessus elle paraît fanée.

Toute flétrie qu’elle est, affaissée sur le sol ; si vite ôtée par le poids de la journée.

Je suis plus que nu dans mes draps de crépuscule.

Les yeux mi-clos, j’observe les vagues blanches qui me contournent.

Déposé que je suis, une masse de 21 grammes qui contient sans le savoir les secrets de l’univers.

|10/05/2021|

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :