Mardi 17 juillet 2018

Se jeter d’un pont

Arriver tôt le matin, emmitouflé dans des couches de tissus qui nous réchauffent.

Sentir simplement la fraîcheur de l’aurore battre contre notre visage.

Marcher seul sur un trottoir encore endormis et n’être qu’une ombre pour les véhicules filants.

Poser une main peu assurée sur la rambarde glaciale, puis une autre, puis enjamber le garde-fou.

Ressentir la puissance d’être de l’autre côté et l’insurmontable appel de l’eau qui coule plus bas vers un horizon inconnu.

S’élancer et voler et tomber.

Accélérer dans le vide, l’air essayant encore de nous retenir, de ralentir la chute.

Pénétrer avec fracas dans un monde froid et humide.

Être écrasé par le point et l’absence d’inspiration.

Couler simplement appesantie par tous ces vêtements imbibés qui ici bas nous limitent.

Voir encore une fois la lumière du jour poindre au dessus.

Nager finalement pour s’extirper du courant néfaste.

Battre fort des bras, se débattre pour remonter vers la chaleur et d’un coup surgir!

Respirer.

|texte du 02/04/17|

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :