Mardi 24 décembre 2019

Je n’ai rien prévu d’écrire pour aujourd’hui. Je suis un peu dans le jus de toutes les choses à faire des derniers jours. Comme si tout se précipitait vers cette fin d’année. Tout s’agglutine, s’accumule. Tout est à terminer avant que ça recommence. Alors que rien ne finit réellement – tant que la roue continue de tourner.

Je collectionne cette solitude de chambres d’hôtel. Je ne m’en plains pas. Je m’y suis fait. J’habite cet espace exigüe que seul mes quelques affaires trainant ici et là décorent. Il n’y a pas de sapin ni de guirlandes, seulement des chaussettes qui pendent. J’aime cette simplicité. C’est mon palais mental ou ma fuite du temps.

Je ne suis pas seul. Je ne suis pas malheureux non plus. Au dehors de cette pièce carrée, je vole. Je suis aussi libre que je peux l’être. J’essaye. J’expérimente cette vie de tous les jours. On a qu’une chance de le faire, sans retour possible. Alors je croque avidement dans cette pomme cueillie avec pudeur – parce que la roue continue de tourner.

|24/12/2019|

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :