Mardi 20 octobre 2020

C’est fatigant les réseaux sociaux. C’est devenu le service après-vente de la vie. À la fois bourreau des cœurs – grands diffuseurs de notre vie rêvée, et bureau des plaintes – ou les pleins pouvoirs de la parole «libérée». Parce que ça y est, apparemment tout est marchand. Comme si la gratuité avait disparu avec les poignées de mains et les embrassades. Autrefois le temps était compté pendant le travail. Maintenant il n’y a plus de temps à perdre avant de rentrer chez soi, mais il y en a plein à mettre dans le partage des données. On fait tourner en rond son cluster idéologique en s’enfermant dans ses opinions. Je pensais que les algorithmes nous montraient les idées qu’on a déjà… je lis que beaucoup de gens prônent la peine de mort… Ça me dégroute.

|19/10/2020|

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :