Mardi 8 décembre 2020

Je rêve de bras et de jambes qui s’entrecroisent. De nœuds de gens serrés qui dansent sur les trottoirs. De mosaïques de rencontres, de ces toiles mouvantes qui parlent de la vie là dehors. Que mes yeux clignotent de voir trop, éblouis par le vif éclat de ces étoiles vibrantes. J’imagine ce festival de peaux, de tissus et de cœurs qui battent. Ces rires, ces cris et la sueur qui coule sur les notes de musique.

Je vois tous ces gens qui se battent, qui espèrent et qui croient. Ceux qui veulent et qui créent. Ceux qui doutent et qui continuent.

Je ressens le tremblement, l’excitation de l’enfant qui s’apprête à jouer, ce pas qui va me faire apparaître sur scène. Je suis fébrile, à deux doigts de m’élancer dans la fête. Je cultive cette sensation. J’attends la bonne mesure.

Rien ne se passe et tout arrive. Les rêves et la réalité se rencontrent. Je danse avec le flou pour ne pas devenir fou.

|07/12/2020|

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :