Mardi 2 novembre 2021

Écrire pour aujourd’hui. Écrire pour maintenant.

Je me lance parce que je ne savais pas où aller dans mes mots. Ça arrive quand je me sens vide ou qu’au contraire je me sens trop plein. Dans les deux cas, c’est avec le souffle coupé que je m’écris. C’est le problème récurrent du que raconter, du quoi dire. Parce que tout se raconte constamment. Les mots suffisent rarement à dire le monde. Les mots ne suffisent pas à me dire moi. Alors les poser quand même là et laisser les autres compléter l’histoire ? Ou essayer d’être pointilleux, de forcer les détails et d’élaborer de grandes métaphores… Les mots ne suffisent pas à dire tout.

Pourtant, parfois une phrase et même un mot dit par une personne particulière peut aisément nous renverser.

«Mon amour.»

«Adieu»

«Je suis fier de toi.»

«Jamais»

«Je t’aime.»

|02/11/2021|

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :